fetesdegeneve-baleine.jpgpaco-chante.jpgtytusdezoo-tytusdezoo2.jpgbrunolucas-face.jpgxavierdayer-piano.jpgdenumetduo-drum.jpgsolartones-dedereflect.jpgteamspirit-chant.jpgtaurusstudio-car.jpgjfm-workplace.jpglesboulevardsdeparis-main.jpgtheworks-action.jpgtwilightbirds-trio.jpgx-apatride-out.jpgrodrigolucio-entier.jpg

red eyes

retour à la première page - petites annonces musique - groupes poinchés - à propos de poinch - inscription

Le Groupe
Les vidéos, sons et photos en 3 dimensions nécessitent l'installation de Quicktime 3.0 ou plus

Red Eyes, yeux rouges, à cause de la fatigue, sans doute, c'est ce genre de groupe construit dans un vrai esprit collectif, pouf! Comme ça, pour être ensemble...des p'tits gars de Carouge, amoureux du reggae et de ses dérivés, ont créé Red Eyes.
C'est bien.

Nico - Chant (tapage nocturne) et trompette (espagnole).
Thomas - Guitariste, parce qu'il le vaut bien.
Etienne - Guitariste ès science, enseigne à l'EPFL.
Tim - Basse (mais pas assez).
Jan - Trombone (agrafes et punaises) et percussions (percutantes!).
Fabrice - Batterie (non rechargeable).


Le Site Web Officiel
www.redeyeska.com
Quoi de plus efficace pour faire connaissance que d'être directement reçu chez eux.

Contactez-les!
Pour les contacter, faites-le via ici et nous transmettrons directement!
e-mailez Red Eyes!

Le Questionnaire
Un petit bout du questionnaire poinch que les artistes remplissent si gentiment!(en bleu).
Exemples!
Le Groupe
4. Comment le groupe s'est-il construit?
Il était une fois, dans la campagne genevoise, trois jeunes préadolescents boutonneux qui se réunissaient de temps à autres pour flâner alentours. Au fil des jours, leurs vies mélancoliques étaient parcourues d'un sentiment de vide infini. Ils décidèrent donc après moult palabres et débats, de faire de la musique pour remplir leur vie de mélodies et de rythmes afin de trouver enfin un moyen de se donner de l'énergie. Ils formèrent donc un groupe, les Red Eyes (signifiant "Yeux Rouges", à cause de la fatigue sans doute). Au fil du temps, d'autres compères les rejoignirent afin de partager la puissance de la musique. Après vacarmes incessants et troubles du silence public, de jour comme de nuit, il leur fallait un endroit pour contenir les multiples sons qui sortaient de leurs instruments. Il trouvèrent donc une paisible cave dans une contrée que l'on appelait Carouge (notez que le rouge s'accordait déjà avec le nom du groupe, peut-être prédestiné). Après quelques mois, ils décidèrent de sortir de leur antre musicale pour parcourir le monde et faire découvrir leur envie de s'éclater sur les styles qui leur semblait au mieux refléter leurs sentiments. C'est ainsi que, de concerts, en concerts, ils transmettent le rythme et la puissance du Ska alliés aux mélodies et balades du Reggae, parcourant un pays nommé Genève en tous sens. Dès lors, au fil des rencontres, d'autres musiciens vinrent participer à cette aventure, d'autres les conseillers, les aiguiller et même les encourager. Cette épopée dure toujours et si un jour vous vous égarez dans les rues ou les pubs de ce petit village carougeois, vous les rencontrerez peut-être, allant de-ci de-là au hasard des boulevards mais toujours prêts à faire la fête et à délirer avec les gens qui voudront bien les aider à se partager cette manière de vivre est de penser qu'est le reggae.
13. Comment vous situez-vous par rapport aux musiques des décennies précédentes?
Un Ska plus rapide que celui de ses débuts, un reggae plutôt Dub (un peu planant) mais surtout beaucoup d’inspiration des groupes qui nous plaisent actuellement. On évolue en fonction de notre inspiration et de ce qui plaît à tous les membres du groupe.
Le Travail
15. Depuis combien de temps avez-vous votre local de répétition et décrivez-le?
Depuis prêt de 2 ans, date à laquelle le groupe s’est composé dans sa forme actuelle. Le local est spacieux (on a du bol), avec pas mal de matos, des lumières tamisées, un ambiance planante etc…
21. Quelle est la compatibilité d'humeur dans Le Groupe?
On se crie dessus, ce qui nous permet de nous remettre souvent en question et de réfléchir sur notre musique constamment.
Le Public
28. Quelle est votre relation avec le public?
On essaie de créer des petits scénarios pour faire marrer le public entre nos morceaux. Ca ne marche pas trop mal et Les gens ont l’air d’apprécier.
29. Avez-vous un fan club, qui et où?
Les personnes qui nous aiment bien ne préfère pas le crier sur les toits, ne serait-ce que pour garder leurs emplois.
31. Avez-vous une anecdote liée au groupe, une galère, un bon plan?
L’anecdote, c’est la classique corde de guitare qui casse à l’avant dernier morceau, durant un solo basse-batterie. Ca a donc fini avec un solo de 7 minutes le temps d’aller chercher une autre guitare, et Thomas qui chantait « Si t’es fier d’être servettien…. » Moment mémorable. La galère c’est de s’être fait piquer toutes les bières pour les musiciens devant le Chat Noir en Juin 2004. Chouette soirée. Les bons plans : Festival Reggae des palettes, Chat Noir, Usine.
Le Milieu Local
39. Avez-vous un accès facile aux structures musicales locales, auriez-vous un commentaire à faire à ce propos?
On aimerait saluer la confiance du Chat Noir, qui nous a permis de nous lancer alors qu’ont avait jamais fait de concert. Quand vous débutez et qu’une salle comme ça vous accepte, et que la soirée est un tel succès, ça vous encourage pas mal à continuer. Pareil pour le PTR, à un autre niveau.
Le Marché Musical
44. Est-ce que vous vivez de votre musique, comment et à quel point?
Vu ce qu’on gagne, on aurait de quoi acheter des pâtes mais pas la casserole pour les faire cuire.
52. Qu'est-ce, pour vous, que de la bonne promotion musicale?
Des gens qui s’investissent pour des causes, groupes ou personnes auxquels ils croient.
chittychittybangbang-band.jpgsubrosa-livre.jpgkizerator-look.jpgnaturalsession-pouce.jpgpouffy-poup-lift.jpgverniersurrock-enseigne.jpgunsamedidhiver-brasouverts.jpgmontreuxjazz-montreux.jpgex-cd-doigt.jpgdare-dare-bass.jpgshiramalone-smile.jpgzam-zam-seb.jpglesboulevardsdeparis-both.jpgpulse-fun.jpgsuisa-panneau.jpg